Maison d'Evelyne

Something old, something new, something borrowed, something blue Cette tradition, venue d’Angleterre à la fin du XIXème siècle, veut que le jour de son mariage, la mariée porte quelque chose de vieux, quelque chose de neuf, quelque chose… Read More

A l’origine de l’histoire: La robe de mariée

La robe de mariée au fil des ans

Le port de la robe blanche pour la mariée constitue une coutume dont l’histoire s’imbrique étroitement avec celle du mariage dans un contexte de forte influence culturelle de l’Église catholique romaine.

Même à l’époque de nos grands-mères et arrières-grands-mères, leurs vêtements de mariage étaient soumis aux tendances de la mode, indépendamment du fait qu’ils étaient complètement différents des modèles contemporains, surtout quand il s’agit de la couleur.

Au 15ème siècle, il n’ y avait pas d’exigences particulières pour les vêtements de mariage, la future se mariait habituellement dans sa robe la  plus récente ou celle qu’elle préfèrait. Ce qui semblerait très étrange aujourd’hui, est la tendance pour les dames de l’aristocratie féodale à placer des coussins sous leurs robes, afin de créer une imitation de la grossesse, ce qui était parait-il  très « In »

Mariage du Duc de Nemours et de la Princesse de Saxe–Cobourg dans la chapelle du Château de St Cloud 27 avril 1840

Mariage du Duc de Nemours et de la Princesse de Saxe–Cobourg dans la chapelle du Château de St Cloud 27 avril 1840

Pendant la Renaissance, la tendance était, pour les futures épouses, de porter une robe rouge. Le rouge étant la couleur de la passion (du diable), celle-ci a rapidement été interdite par l’Église.

Tout au long de cette période les mariées européennes préféraient les vêtements de mariage colorés, le blanc étant un choix inhabituel pour une cérémonie de mariage.

A l’époque baroque, doré et jaune sont les couleurs de prédilection, étant des symboles de la pureté et de l’abstinence.

Peu à peu, les robes de mariée en dentelle sont apparues avec leurs larges manches, richement décorées avec des arcs de broderie et de satin. Et tandis que le rose et corail étaient les couleurs nuptiales populaires au 17ème siècle, le 18ème est dominé par les nuances pâles de bleu et de vert.

Aussi loin que l’on puisse remonter, au cours de l’Empire romain, il est maintenant reconnu que la promise était vêtue d’une robe blanche et d’une couronne de fleurs d’oranger. Cette coutume fut manifestement oubliée à l’époque Médiévale. Dépendant des historiens, cette tradition fut reprise: soit par Anne de Bretagne en 1491 qui par le choix d’une robe blanche voulait affirmer sa virginité (elle avait été marié par procuration 1 an avant, en 1790, à Maximilien 1er), soit vers le milieu du XVIII siècle (1750) où les femmes, pour leur mariage,  s’habillaient de blanc pour marquer leur virginité, prenant le pas sur les valeurs bourgeoises plutôt qu’aristocratiques.

Mariée de 1845 Crédit photo  www.bloguez.com

Mariée de 1845 Crédit photo www.bloguez.com

Le blanc en tout cas prend la tête comme LA couleur pour la mariée avec l’avènement du 20ème  siècle et sa position n’a pas été contestée depuis près de 100 ans. Les historiens de la mode sont convaincus que la couleur de la neige doit sa popularité aux statues de marbre antiques découvertes lors de fouilles autour de Pompée et de diverses îles grecques. Ces découvertes ont eu un impact significatif sur la mode du blanc et reste la couleur de choix pour la majorité des jeunes mariées dans le monde entier.

Mariée américaine 1929

Mariée américaine 1929

Robe de mariée créée pas Coco Chanel en 1930

Robe de mariée créée par Coco Chanel en 1930

Dans les années 1920 et 1930 la légendaire Coco Chanel raccourci terriblement la longueur des robes et approuve la mode des robes à manches longues.

Dans les années, 50 Christian Dior ramène le corset, mais c’est seulement 10 ans plus tard, que les jupes raccourcissent aux genoux ou même au-dessus. À la fin des années 60 les jeunes couples rebelles avaient tendance à éviter les traditions de mariage. Beaucoup de mariées à l’époque  ont préféré dire adieu à la dentelle et à la flamboyance, et se sont mariées en tenues colorées au lieu de robes de mariée blanches traditionnelles.

Les mariées d’aujourd’hui sont si différentes de leurs ancêtres et certaines tendances extrêmes, comme se marier en pantalon, sont un témoignage de cela. 

Il faut bien garder à l’espit qu’au fils des siècles les modes mais aussi les traditions ont fortement influencé la tenue de la mariée et du marié.

Kimono de mariage Crédit photo:  Au coeur du Japon blog spot

Kimono de mariage
Crédit photo: Au coeur du Japon blog spot

Au Japon, selon une vieille tradition, la mariée porte trois tenues différentes pendant la durée du mariage, un kimono de couleur vive (uchikake), une robe colorée et un kimono blanc spécial (shiromuko).

En Inde, Thirumanam, est la cérémonie de mariage qui se déroule sur plusieurs étapes et peut durer de 1 à 12 jours. Les mariés portent des costumes traditionnels qui varient d’une région à une autre.

Ces costumes sont fabriqués spécialement pour l’occasion. Le marié porte un vetti blanc avec un chandail blanc et un chapeau de mariage. Quant à la femme, elle porte un sari rouge et des bijoux traditionnels. Elle ne portera jamais du blanc pour son mariage. cette couleur étant réservée uniquement au deuil car si son  mari meurt, la femme doit, en théorie, porter pour le restant de sa vie un sari blanc.

Mariage HindoueCrédit photo:

Mariage Hindoue
   Crédit photo: All about shoes

 

A l’origine de l’histoire: Le bouquet de la mariée

Le bouquet

De nos jours, le bouquet de la mariée complète presque toujours la tenue du grand jour. La tradition du bouquet de mariée est, comme celle de la robe de mariée, intimement liée à l’histoire du catholicisme. La première trace des bouquets de mariée remonte ainsi à l’époque des croisades, lorsque les combattants de retour d’Orient importèrent la tradition selon laquelle la future mariée devait confectionner un bouquet de fleurs d’oranger (symbole de pureté) pour signifier l’événement à venir. Bouquet fleurs oranger La tradition a ensuite évolué au fil des siècles, et de 1850 à 1914, le bouquet traditionnel devait par exemple être conservé pendant toute la durée du mariage dans un globe de marié (en fait un globe de verre recouvrant un coussinet). Depuis près d’un siècle, le bouquet de marié est toujours utilisé, mais selon des aspects moins formels et cadrés. Les formes, couleurs et compositions des bouquets peuvent être très variées et de nouvelles coutumes comme le célèbre lancer de bouquet ont vu le jour.

matrimonio-invernale-andrea-tappo-07

Bouquet de gypsophile  Photo crédit de weddingwonderland.it

A l’origine de l’histoire: La traine

La traîne est une prolongation du voile. Celui-ci fut porté, oublié puis remis parfois au goût du jour. Il représentait à l’origine, la virginité de la jeune mariée. Pour la traine, sa longueur varie selon les goûts, les envies, les modes et les mauvaises langues ajoutent … selon la virginité !

 Dans le langage populaire du 9e siècle, le mot traine est voisin du mot pan, du latin pannus (morceau d’étoffe), qu’on laisse flotter. Une traine est donc un pan de vêtement fixé dans le dos et tombant au sol. Au-delà de ces considérations vestimentaires, la traine avait une fonction bien particulière pour les futurs époux : s’ils s’inquiètaient de leur future autorité dans leur nouveau foyer, ils n’avaient qu’à poser le pied sur la traine de la mariée durant la bénédiction des alliances. Ils “marquaient” ainsi leur ascendance…..

Traine wedding dress

Robe provenant de www.aminweddingdress.com

A l’origine de l’histoire: l’alliance

L’alliance est un anneau mais : Un mariage se traduit comme une alliance, l’union de deux personnes pour le meilleur et pour le pire. De cela vient le nom « Alliance » que l’on attribue aux bagues échangées lors d’une cérémonie de mariage. Celle-ci était traditionnellement portée à l’annulaire gauche, doigt qui, selon une légende de l’Ancienne Égypte, se trouve placé sur le chemin de la « Vena Amoris » (Veine de l’Amour) qui mène directement au cœur. …Alliances de Geneviève et Diègo

Selon les époques et les pays, on porte l’anneau de mariage (ou de fiançailles) à la main droite, à la main gauche, à l’annulaire et même au pouce. Au Moyen Âge, l’alliance est portée de préférence à la main droite. C’est seulement à partir du XVI et XVII siècles qu’elle est portée à la main gauche en France. En Espagne  sauf en Catalogne, Grèce, Hongrie, Pologne ou encore au Royaume-Uni ou en Russie, elle se porte encore à l’annulaire droit. Dans les pays nordiques et en Allemagne, on porte plutôt l’alliance à l’annulaire droit. Aux Pays-Bas, les catholiques portent l’alliance à la main gauche et les protestants à la main droite.

Il existe toutefois plusieurs croyances. Ainsi, en Asie, l’histoire est différente même si la conclusion est la même. Pour les pays du soleil levant, chaque doigt symboliserait un être.

Les pouces sont les parents, la base de tout, les index nos frères et sœurs, ceux qui nous ont vu grandir, les majeurs nous symbolisent, ils représentent le milieu de nos mains. Les annulaires symbolisent notre partenaire et les auriculaires nos enfants.

A l’origine de l’histoire: Le Voile de Mariée

Le voile de la mariée 

La tradition voulait qu’une femme en deuil porte le voile. Ce temps est révolu mais encore bon nombre de femmes portent un voile lors de la cérémonie religieuse du mariage.

L’origine du port du voile a de quoi faire frissonner, si celle-ci s’avère fondée. Dans une époque reculée, le voile aurait servi aux hommes à kidnapper la femme de leur choix pour en faire leur épouse. Le voile qui lui cachait les yeux l’empêchait ainsi de voir le chemin qui lui aurait permis de retourner chez elle.

Ensuite, le voile aurait été employé pour cacher le visage des promises, lors des mariages arrangés, dans le but d’être certain que le futur mari ne change pas d’idée avant la proclamation des vœux au dévoilement d’un visage qui ne lui plaisait pas!

Aujourd’hui, certaines mariées fidèles aux traditions portent le voile, que leur père soulève à l’arrivée l’autel, et le découpent en longs rubans qu’elles distribuent aux femmes célibataires présentes pour assurer leurs noces prochaines. Ce voile servirait, symboliquement, à éloigner les esprits malveillants le jour du mariage.

1-Mariée voile

Dans la Chine ancienne, la mariée se devait de porter une voile rouge en soie lors de son mariage. En effet, le rouge est le symbole du bonheur dans la culture chinoise. Une légende, racontée dans le « Duyi Zhi » de Li Rong, justifie le port du voile par la mariée. La légende raconte qu’au commencement, la Terre était habitée par deux personnes, frère et sœur. Ils eurent l’idée de procréer, mais eurent honte. Ils décidèrent alors de demander l’avis des dieux. Ces derniers ont approuvé à l’unanimité leur union. Cependant, la femme éprouvait encore de la honte et décida de porter un voile jusqu’à la fin du rituel.

Si aujourd’hui encore beaucoup de cultures accordent toujours de l’importance à ces légendes, certaines attribuent toujours au port du voile une dimension divine.

Mains de mariés

Scroll Up