A l’origine de l’histoire: La robe de mariée

La robe de mariée au fil des ans

Le port de la robe blanche pour la mariée constitue une coutume dont l’histoire s’imbrique étroitement avec celle du mariage dans un contexte de forte influence culturelle de l’Église catholique romaine.

Même à l’époque de nos grands-mères et arrières-grands-mères, leurs vêtements de mariage étaient soumis aux tendances de la mode, indépendamment du fait qu’ils étaient complètement différents des modèles contemporains, surtout quand il s’agit de la couleur.

Au 15ème siècle, il n’ y avait pas d’exigences particulières pour les vêtements de mariage, la future se mariait habituellement dans sa robe la  plus récente ou celle qu’elle préfèrait. Ce qui semblerait très étrange aujourd’hui, est la tendance pour les dames de l’aristocratie féodale à placer des coussins sous leurs robes, afin de créer une imitation de la grossesse, ce qui était parait-il  très « In »

Mariage du Duc de Nemours et de la Princesse de Saxe–Cobourg dans la chapelle du Château de St Cloud 27 avril 1840

Mariage du Duc de Nemours et de la Princesse de Saxe–Cobourg dans la chapelle du Château de St Cloud 27 avril 1840

Pendant la Renaissance, la tendance était, pour les futures épouses, de porter une robe rouge. Le rouge étant la couleur de la passion (du diable), celle-ci a rapidement été interdite par l’Église.

Tout au long de cette période les mariées européennes préféraient les vêtements de mariage colorés, le blanc étant un choix inhabituel pour une cérémonie de mariage.

A l’époque baroque, doré et jaune sont les couleurs de prédilection, étant des symboles de la pureté et de l’abstinence.

Peu à peu, les robes de mariée en dentelle sont apparues avec leurs larges manches, richement décorées avec des arcs de broderie et de satin. Et tandis que le rose et corail étaient les couleurs nuptiales populaires au 17ème siècle, le 18ème est dominé par les nuances pâles de bleu et de vert.

Aussi loin que l’on puisse remonter, au cours de l’Empire romain, il est maintenant reconnu que la promise était vêtue d’une robe blanche et d’une couronne de fleurs d’oranger. Cette coutume fut manifestement oubliée à l’époque Médiévale. Dépendant des historiens, cette tradition fut reprise: soit par Anne de Bretagne en 1491 qui par le choix d’une robe blanche voulait affirmer sa virginité (elle avait été marié par procuration 1 an avant, en 1790, à Maximilien 1er), soit vers le milieu du XVIII siècle (1750) où les femmes, pour leur mariage,  s’habillaient de blanc pour marquer leur virginité, prenant le pas sur les valeurs bourgeoises plutôt qu’aristocratiques.

Mariée de 1845 Crédit photo  www.bloguez.com

Mariée de 1845 Crédit photo http://www.bloguez.com

Le blanc en tout cas prend la tête comme LA couleur pour la mariée avec l’avènement du 20ème  siècle et sa position n’a pas été contestée depuis près de 100 ans. Les historiens de la mode sont convaincus que la couleur de la neige doit sa popularité aux statues de marbre antiques découvertes lors de fouilles autour de Pompée et de diverses îles grecques. Ces découvertes ont eu un impact significatif sur la mode du blanc et reste la couleur de choix pour la majorité des jeunes mariées dans le monde entier.

Mariée américaine 1929

Mariée américaine 1929

Robe de mariée créée pas Coco Chanel en 1930

Robe de mariée créée par Coco Chanel en 1930

Dans les années 1920 et 1930 la légendaire Coco Chanel raccourci terriblement la longueur des robes et approuve la mode des robes à manches longues.

Dans les années, 50 Christian Dior ramène le corset, mais c’est seulement 10 ans plus tard, que les jupes raccourcissent aux genoux ou même au-dessus. À la fin des années 60 les jeunes couples rebelles avaient tendance à éviter les traditions de mariage. Beaucoup de mariées à l’époque  ont préféré dire adieu à la dentelle et à la flamboyance, et se sont mariées en tenues colorées au lieu de robes de mariée blanches traditionnelles.

Les mariées d’aujourd’hui sont si différentes de leurs ancêtres et certaines tendances extrêmes, comme se marier en pantalon, sont un témoignage de cela. 

Il faut bien garder à l’espit qu’au fils des siècles les modes mais aussi les traditions ont fortement influencé la tenue de la mariée et du marié.

Kimono de mariage Crédit photo:  Au coeur du Japon blog spot

Kimono de mariage
Crédit photo: Au coeur du Japon blog spot

Au Japon, selon une vieille tradition, la mariée porte trois tenues différentes pendant la durée du mariage, un kimono de couleur vive (uchikake), une robe colorée et un kimono blanc spécial (shiromuko).

En Inde, Thirumanam, est la cérémonie de mariage qui se déroule sur plusieurs étapes et peut durer de 1 à 12 jours. Les mariés portent des costumes traditionnels qui varient d’une région à une autre.

Ces costumes sont fabriqués spécialement pour l’occasion. Le marié porte un vetti blanc avec un chandail blanc et un chapeau de mariage. Quant à la femme, elle porte un sari rouge et des bijoux traditionnels. Elle ne portera jamais du blanc pour son mariage. cette couleur étant réservée uniquement au deuil car si son  mari meurt, la femme doit, en théorie, porter pour le restant de sa vie un sari blanc.

Mariage HindoueCrédit photo:

Mariage Hindoue
   Crédit photo: All about shoes

 

3 avis sur « A l’origine de l’histoire: La robe de mariée »

  1. Ping : Reine d’un jour…La mariée! | L' Atelier de Biarritz

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s