Maison d'Evelyne

Notre Blog

A l’origine de l’histoire: Le bouquet de la mariée

Le bouquet

De nos jours, le bouquet de la mariée complète presque toujours la tenue du grand jour. La tradition du bouquet de mariée est, comme celle de la robe de mariée, intimement liée à l’histoire du catholicisme. La première trace des bouquets de mariée remonte ainsi à l’époque des croisades, lorsque les combattants de retour d’Orient importèrent la tradition selon laquelle la future mariée devait confectionner un bouquet de fleurs d’oranger (symbole de pureté) pour signifier l’événement à venir. Bouquet fleurs oranger La tradition a ensuite évolué au fil des siècles, et de 1850 à 1914, le bouquet traditionnel devait par exemple être conservé pendant toute la durée du mariage dans un globe de marié (en fait un globe de verre recouvrant un coussinet). Depuis près d’un siècle, le bouquet de marié est toujours utilisé, mais selon des aspects moins formels et cadrés. Les formes, couleurs et compositions des bouquets peuvent être très variées et de nouvelles coutumes comme le célèbre lancer de bouquet ont vu le jour.

matrimonio-invernale-andrea-tappo-07

Bouquet de gypsophile  Photo crédit de weddingwonderland.it

A l’origine de l’histoire: La traine

La traîne est une prolongation du voile. Celui-ci fut porté, oublié puis remis parfois au goût du jour. Il représentait à l’origine, la virginité de la jeune mariée. Pour la traine, sa longueur varie selon les goûts, les envies, les modes et les mauvaises langues ajoutent … selon la virginité !

 Dans le langage populaire du 9e siècle, le mot traine est voisin du mot pan, du latin pannus (morceau d’étoffe), qu’on laisse flotter. Une traine est donc un pan de vêtement fixé dans le dos et tombant au sol. Au-delà de ces considérations vestimentaires, la traine avait une fonction bien particulière pour les futurs époux : s’ils s’inquiètaient de leur future autorité dans leur nouveau foyer, ils n’avaient qu’à poser le pied sur la traine de la mariée durant la bénédiction des alliances. Ils “marquaient” ainsi leur ascendance…..

Traine wedding dress

Robe provenant de www.aminweddingdress.com

A l’origine de l’histoire: l’alliance

L’alliance est un anneau mais : Un mariage se traduit comme une alliance, l’union de deux personnes pour le meilleur et pour le pire. De cela vient le nom « Alliance » que l’on attribue aux bagues échangées lors d’une cérémonie de mariage. Celle-ci était traditionnellement portée à l’annulaire gauche, doigt qui, selon une légende de l’Ancienne Égypte, se trouve placé sur le chemin de la « Vena Amoris » (Veine de l’Amour) qui mène directement au cœur. …Alliances de Geneviève et Diègo

Selon les époques et les pays, on porte l’anneau de mariage (ou de fiançailles) à la main droite, à la main gauche, à l’annulaire et même au pouce. Au Moyen Âge, l’alliance est portée de préférence à la main droite. C’est seulement à partir du XVI et XVII siècles qu’elle est portée à la main gauche en France. En Espagne  sauf en Catalogne, Grèce, Hongrie, Pologne ou encore au Royaume-Uni ou en Russie, elle se porte encore à l’annulaire droit. Dans les pays nordiques et en Allemagne, on porte plutôt l’alliance à l’annulaire droit. Aux Pays-Bas, les catholiques portent l’alliance à la main gauche et les protestants à la main droite.

Il existe toutefois plusieurs croyances. Ainsi, en Asie, l’histoire est différente même si la conclusion est la même. Pour les pays du soleil levant, chaque doigt symboliserait un être.

Les pouces sont les parents, la base de tout, les index nos frères et sœurs, ceux qui nous ont vu grandir, les majeurs nous symbolisent, ils représentent le milieu de nos mains. Les annulaires symbolisent notre partenaire et les auriculaires nos enfants.